« ENTREPRENDRE »: Profil d’une RH ultra connectée!

Facebook Twitter Google+ Linkedin Mail

 

 

Laïza MARIE, un modèle d’Enthousiasme, de Détermination et de Combativité.

31 ans et originaire de Guadeloupe, j’ai décidé de quitter mon île pour poursuivre mes études en comptabilité/gestion après l’obtention de mon BAC STT Comptabilité-Gestion en 2004.

Pourquoi pensais-tu que quitter la Guadeloupe était la meilleure option?

Je pouvais préparer un BTS comptabilité/gestion en Guadeloupe ou encore un DUT GEA mais j’ai fait le choix du cœur en rejoignant mon grand frère parti un an plus tôt poursuivre ses études après le BAC. Pure coïncidence ou signe du destin, mon grand cousin qui occupait un poste de Directeur Administratif & Financier (DAF) à Paris, était en vacances au pays dès que je devais remplir mon dossier d’orientation. Il m’indiquait, alors, les opportunités offertes par la filière comptable en France métropolitaine.

Mes succès :

– Obtenir mon BAC STT (mention Bien) avec le soutien de mes parents malgré la désapprobation de mes professeurs de collège et lycée qui souhaitaient que je m’oriente vers la filière Economique & Sociale.
La filière Sciences Technologie et Tertiaire n’ayant pas une très bonne réputation car considérée comme la voie de garage ou communément appelée S.T.T pour «Sans Trop Travailler».
J’ai préféré aller à l’encontre de leurs conseils car tous les tests d’orientation «Onisep» que je faisais au Centre d’Information et d’Orientation de mon collège, me ramenaient à une filière technologique.
J’ai toujours été quelqu’un de très réfléchi, obstiné et persévérant. Dès que j’ai quelque chose en tête, je me donne les moyens d’y arriver. Mon père en a fait les frais (rire😁)
Mes parents m’ont toujours fait confiance et encouragé à choisir les études qui m’intéressaient en me disant : « c’est toi qui va à l’école et toi qui ira travailler tous les jours donc ton choix sera le nôtre ».
– Décrocher un CDI avant la fin de mon Master gestion financière et RH.
Je cherchais tout d’abord à avoir la sécurité de l’emploi pour continuer à être autonome. Mon objectif était de trouver un poste RH généraliste dans une société où je pourrais apprendre et monter en compétences au fil des années.
Je ne peux pas dire que cela a été difficile car c’est le seul processus de recrutement que j’ai suivi et pour lequel j’ai décroché une réponse positive.

– Trouver le courage de quitter ma zone de confort pour obtenir un poste correspondant à mes attentes.
Ce qui a été difficile, c’est d’accepter que mon projet professionnel ne s’inscrivait plus dans celui de la société dans laquelle j’évoluais et qu’il était temps pour moi de partir.
J’ai eu des doutes tout au long de ma carrière, Ai-je pris la bonne voie en choisissant de quitter la comptabilité/finance pour les Ressources Humaines ? Suis-je compétente à mon poste ? Ai-je fait le bon choix en acceptant la première offre en CDI ?
J’ai pu combattre ces doutes grâce à toutes les personnes bienveillantes qui m’ont soutenu, formé, rassuré et poussé à me dépasser tous les jours.

 

Comment en es tu venue à être aussi présente sur LinkedIn?
Qu’est-ce que cela t’apporte?
Les rencontres les plus marquantes et pourquoi?

Mon intérêt pour LinkedIn est né au moment où j’ai rejoint l’association Jeunesse Outre-Mer (JOM en Fév.2017).
En effet dans le cadre de mes missions Coaching RH , il était nécessaire d’étendre mon réseau professionnel à l’Outre-Mer. 
Et puis j’ai commencé à partager des posts sur le développement personnel, la pensée du jour etc… en faisant le lien avec mon expérience et je recevais des messages d’encouragement, de remerciement.
J’avais envie de dire à notre jeunesse ultramarine de ne jamais baisser les bras, de toujours croire en leurs rêves et de ne rien lâcher.
J’avais moi-même pris assez de recul sur mes expériences passées pour leur témoigner que les échecs mènent à la réussite.
Les rencontres les plus marquantes ont eu lieu lors de la Journée Outre-Mer Développement (18 Nov.2017) et de la Soirée Innovation Outre-Mer (14 Déc.2017) où j’ai pu passer du virtuel au réel en rencontrant des membres de mon réseau. Chaque rencontre est unique et très enrichissante : c’est un partage d’expériences.
Je suis ultra connectée sur LinkedIn car cela me permet d’être au fait de l’actualité, du marché du travail dans les outre-mer, de capter le maximums d’offres pour les personnes que nous accompagnons et de faire des rencontres à travers le monde sans voyager.

 

Mes défis:
M’adapter au monde de l’entreprise et du secteur exigeant du Conseil.
Passer d’ Assistante RH dans une imprimerie à Assistante RH dans un cabinet conseil.

C’est un secteur où le mode d’organisation peut bouger très vite donc il faut avoir une bonne capacité d’adaptation et d’anticipation.
Gérer et vivre un PSE qui a duré 1 an et demi à 29 ans.
En effet, je ne pensais pas vivre un Plan de Sauvegarde de l’Emploi aussi tôt dans ma carrière. La particularité c’est que je devais à la fois conseiller et rassurer les collaborateurs tout en sachant que mon poste était également menacé.

Le plus difficile a été de voir partir la collègue avec qui j’avais le plus d’affinités.

Exercer mon métier RH en étant en phase avec mes valeurs et en donnant une bonne image de la jeunesse ultramarine.
En effet, on nous reproche souvent d’être nonchalant, de ne pas être ponctuel etc… (les clichés) donc étant la seule ultramarine au sein du service RH, je me devais de laisser une bonne image pour les générations à venir.

 

Pourquoi avoir décidé de faire du coaching RH au sein d’une association?

2016 ou l’année du déclic ou peut être la crise des 30 ans et une envie de changement (rire 😁)
En faisant passer un entretien de recrutement à une jeune ultramarine, je n’ai pas pu m’empêcher de lui donner des conseils sur sa posture, son discours etc… Et j’ai fini par lui dire : « ce sont des conseils que je vous donne, vous pouvez les suivre si vous en avez envie mais je ne peux pas vous laisser partir sans rien vous dire ».
Quelques semaines après, je recevais un message de cette jeune me disant qu’elle avait décroché un poste en suivant mes conseils.

Je me suis alors dit que j’avais un rôle à jouer auprès de cette jeunesse.
L’envie de transmettre et d’aider d’autres jeunes pouvant être confrontés aux mêmes difficultés.
Néanmoins, je savais que ce n’était pas le moment car je n’étais pas prête. Il fallait d’abord que je fasse un travail sur moi car comment aider les autres si on ne se connait pas soi-même.

 

Qu’as-tu fait du coup ?
Combien de temps t’es tu accordée avant de rejoindre Jeunesse Outre-Mer ?

Cela m’a pris 9 mois (rire😁) entre le moment j’ai décidé de me recentrer sur moi et ma renaissance.

 

Mon rôle au sein de Jeunesse Outre-Mer.

Je suis Co-Responsable National  du pôle Coaching RH de Jeunesse Outre-Mer. Notre mission est d’accompagner les ultramarins et leurs amis dans leur recherche de stage, d’alternance ou d’emploi.
Le pôle coaching RH est composé de professionnels de la fonction RH qui ont pour mission d’accompagner individuellement ou collectivement par le biais d’ateliers coaching, les personnes qui nous sollicitent à refaire/améliorer leur CV, lettre de motivation ou encore à les aider dans leur stratégie de recherche d’emploi quelque soit le secteur d’activité.
Nous participons également à des évènements liés à l’insertion professionnelle comme la Journée Outre-Mer Développement et à des Forums Emploi.

 

La satisfaction que tu en retires?

J’ai le sentiment d’être utile, de donner de l’espoir à la jeunesse ultramarine en leur montrant qu’il ne sont pas seuls et que rien est impossible.

 

Ce que tu dirais à quelqu’un qui veut s’engager dans une association.

Il faut avoir du temps, l’envie et apprécier le travail en équipe.

 

Pourquoi rejoindre Jeunesse Outre-Mer?

Jeunesse Outre-Mer est ma première expérience associative et c‘est une belle aventure humaine.
On y est tout de suite bien intégré, il y a un esprit de partage et d’entraide.
On y fait de belles rencontres et on avance ensemble pour un projet commun dans la bonne humeur.
JOM est une grande famille, nous venons d’horizon différents, occupons des fonctions différentes mais avons une vision et une envie commune : faire avancer et valoriser l’outre-mer.

 

« La recette du succès selon Laïza. » 

 Ne perdrez jamais de vue votre objectif.
Entourez-vous de personnes bienveillantes.
Soyez fier (e) de qui vous êtes, d’où vous venez.
Faites de vos « échecs » une force.

 

« Soyez acteurs & actrices de votre vie »

Laïza Marie
« Entreprendre »
En toute sincérité & Authenticité.
https://www.linkedin.com/in/la%C3%AFza-marie-709459b0/

4 commentaires sur “« ENTREPRENDRE »: Profil d’une RH ultra connectée!”

  1. 1 lecture m’a suffit pour avoir le déclic votre histoire est tellement inspirante ! Un immense bravo à vous, un bel exemple à suivre !
    Belle continuation à vous,
    Sonia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *